La Cellule Régionale de Coordination PAC3 de Tahoua 61 conventions de cofinancement de microprojets signées avec les Mairies partenaires

Le gouverneur de la Région de Tahoua, M SalifouBarmou, a présidé jeudi dernier à Tahoua, la cérémonie de signature des plusieurs conventions de cofinancement de microprojets éligibles en 2015. Cette cérémonie s'est déroulée en présence de tous les maires de 21 communes d'intervention du PAC3 dans la région et de 11 préfets de départements dont relève les communes partenaires.Cette rencontre s'est tenue juste au sortir de la revue à mi-parcours et a été l'occasion pour le coordonnateur régional de Tahoua de rappeler aux participants que la Région bénéficie d'une dotation indicative financière de 3.221.628.120 FCFA.La phase active du PAC3 dans régions a commencé en juillet 2014 avec la tenue des premiers comités départementaux d'approbation des microprojets (CDAP).
Ainsi en 2014, 11 CDAP ont été organisés à l'issue desquels 120 microprojets ont été élaborés, approuvés, et ont fait l'objet de signature de conventions de cofinancement entre le PAC3 et les Communes.
Pour l'exercice 2015, dix (10) CDAP ont été organisés et ont permis l'approbation de 61 microprojets pour un montant total de 737 665 806 FCFA
A moins de deux ans de mise en œuvre, cette DIF a ainsi permis d'approuver 181 microprojets pour un montant total de 2 997 956 373 FCFA soit 93% de la dotation indicative.
Parmi ces microprojets, 69 ont été décaissés pour un montant de1 075 493 710FCFA. Soit33% de la DIF de la région. A l'issue de la signature des 61 conventions de cofinancement, 10 communes sur les 21 auront engagé la totalité de leur DIF, tandis les 11 autres se situeront à un taux d'engagement de leur DIF entre 70 et 98%.
Aussi, dans le souci de permettre à la région de bien planifier ses activités, une convention a été signée en avril dernier entre le PAC3 et le Conseil Régional de Tahoua pour un montant de 75 millions de FCFA pour appuyer l'élaboration du Plan deDéveloppement Régional. Ce processus dont la maitrise d'ouvrage totale est assurée par le Conseil Régional est exécuté à plus de 40% et se poursuit normalement.
Aussi, un registre pour enregistrer les plaintes a été remis par le gouverneur aux Maires pour un souci de transparence pour l'exécution des activités du Programme d'Actions Communautaires au niveau régional.
En fin le gouverneur a longuement entretenu les Maires et les Préfets sur la nécessité de bien suivre les activités du PAC3 au niveau de Tahoua et surtout d'intensifier les activités pour réussir le challenge et faire profiter les populations des investissements du Projet à Tahoua.

Revue à mi-parcours du Programme d’Actions Communautaires (PAC3

Les travaux de la deuxième réunion de revue à mi-parcours du Programme d'Actions Communautaires (PAC3) ont débuté hier dans les locaux dudit programme à Niamey. Au cours de cette rencontre les participants évalueront à travers plusieurs exercices les performances du programme et proposer des orientations allant dans le sens de l'atteinte des résultats. La cérémonie s'est déroulée en présence de M. AminouJadi, conseiller technique du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, de M. Souleymane Fofana, experts et chef du projet PAC3 à la Banque Mondiale, de M. Ali Moha, coordonnateur du PAC3, des points focaux et de plusieurs invités. Le Programme d'Actions Communautaires (PAC) est conçu comme un «Prêt Programmatique Adaptable» devant être mis en œuvre sur une période de 12 ans subdivisée en 3 phases de 4 années chacune. C'est un des instruments clés du gouvernement du Niger pour la mise en œuvre du Plan de Développement Économique et Social (PDES-2012-2015) et de l'Initiative «3N» les Nigériens Nourrissent les Nigériens (i3N). Le programme actuel est à sa troisième phase financé par la Banque Mondiale, le Fonds pour l'Environnement Mondial, l'Etat du Niger et les bénéficiaires directs pour un montant de 49.518.000 US $, soit environ 24 milliards de FCFA. Le Projet a pour objectifs de renforcer les capacités de planification et de mise en œuvre du développement local du bénéficiaire, y compris ses capacités à apporter une réponse rapide et efficace en cas de Crise ou Situation d'Urgence Éligible. Il vise également à améliorer l'accès des populations ciblées aux services socio-économiques. Durant trois semaines de travaux, les participants vont se focaliser selon M. Souleymane Fofana, chef du projet PAC3 à la Banque Mondiale, sur des exercices à travers plusieurs points dont la mise en œuvre du projet, le respect d'un certain nombre de règles à savoir les passations des marchés, l'aspect environnementaux et sociaux, la gestion financière etc. Ils effectueront aussi des visites de terrains. Procédant à l'ouverture de travaux, M. AminouJadi a indiqué le projet PAC3, est l'outil de mise en œuvre de l'Initiative 3N «les Nigériens nourrissent les Nigériens» avec comme porte d'entrée la commune. De par ses objectifs, il permettra d'améliorer la sécurité alimentaire et apportera un appui à la décentralisation. Selon lui, les actions du PAC3 répondent parfaitement aux attentes et aux résultats escomptés par le Programme de la Renaissance du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou. Le conseiller technique du ministre a ensuite rappelé que le projet a déjà connu des résultats encourageants qu'ils avaient observés lors des 2 dernières missions de supervision. M. AminouJadi a souhaité que les meilleurs résultats obtenus au cours de ces 2 années seront présentés en vue de procéder à des échanges sur les activités menées. «Je suis confiant quant à la qualité et à l'expertise des participants pour l'analyse et l'évaluation de nos activités, pour aboutir aux résultats concluants et proposer des meilleures recommandations », a-t-il assuré avant de féliciter l'équipe de la banque mondiale pour l'appui qu'elle ne cesse d'apporter au Niger. Pour le coordonnateur du PAC3, M. Ali Moha, les résultats ainsi enregistrés sont les fruits d'un travail abattu par l'ensemble des acteurs du programme et ce à l'avantage des populations cibles du projet. C'est le travail, « dis-je, d'une équipe qui se situe sur l'ensemble des 8 régions du pays, avec la contribution importante des points focaux des Ministères techniques partenaires du projet. Je salue au passage leur forte implication et leur participation active dans l'élaboration et l'exécution de ces deux premiers PTBA de la durée de vie de cette 3ème phase », a-t-il déclaré. Il s'agit, a-t-il dit, au cours de cette phase du Programme d'Actions Communautaires, non seulement de mettre en œuvre les activités qui sont prévues mais aussi de consolider et capitaliser les résultats obtenus par les 2 phases précédentes et ceux du Programme de Gestion des Ressources Naturelles qui a précédé la 1ère phase du programme démarrée en 2004. M. Ali Moha a en outre souligné que les défis sont grands mais restent exaltants pour eux. « Le travail que nous allons apprécier au cours de cette évaluation reflète la détermination de toute une équipe à bien faire et encore mieux faire sur les 2 prochaines années » a-t-il affirmé. Il faut enfin rappeler que, la signature des accords de financements du Programme d'Actions Communautaires (PAC3) est intervenue le 07 juin 2013 à Niamey. La mise en vigueur est intervenue le 04 septembre 2013 pour une durée de quatre ans et la date de clôture est prévue pour le 22 décembre 2017.

Renforcement des capacités des Radios communautaires de la zone d’intervention du PAC3

Du 28 au 29 Août 2015, le Programme d'Actions Communautaires( PAC3) a organisé à Konniun atelier sur le renforcement des capacités des radios communautaires implantées dans sa zone d'intervention. Cet atelier a regroupé 42 participants venus de toutes les régions du Niger à raison de deux animateurs par région. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions,M. YahouzaSalissou.

Dans le discours qu'il a prononcé à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de cet atelier, le Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, M. YahouzaSalissou, a rappelé que les radios communautaires sont devenues au fil du temps des outils indispensables à la promotion du développement à la base. C'est en ce sens que le Programme d'Actions Communautaires entend nouer un partenariat solide avec les radios communautaires se trouvant dans sa zone d'intervention.
Le Ministre de la Communication a ajouté que : « La radio communautaire amplifie les efforts de développement des populations rurales et des couches vulnérables, du fait de sa grande capacité à faire partager en temps record des informations essentielles concernant le développement dans un rayon bien déterminé ».
Pour sa part, le Préfet du Département de Konni, M. SerkinAbzin, représentant le Gouverneur de la région de Tahoua empêché, a rappelé les objectifs du PAC3 qui sont de renforcer les capacités de planification et de mise en œuvre du développement local, y compris les capacités à apporter une réponse rapide et efficace en cas de Crise ou Situation d'Urgence Éligible et d'améliorer l'accès des populations ciblées aux services socio-économiques. Il a ensuite fait un état de lieu des activités du PAC3 dans sa région en indiquant que la dotation indicative financière(DIF) de Tahoua est la plus élevée parmi les régions avec un montant global de 3.221.628.120 FCFA en faveur de 21 communes et qu' au stade actuel, en deux ans d'exécution, cette DIF a permis d'approuver 181 microprojets pour un montant total de 2 997 956 373 FCFA soit 92% de la dotation indicative. Parmi ces microprojets 61 ont été décaissés pour un montant de1 013 901 483 FCFA. Quarante-deux(42) autres microprojets d'un montant de 541 404 336 FCFA sont dans le circuit de décaissement, tandis que 61 dossiers sont approuvés par les comités départementaux et sont en instance de transmission au PAC3 pour financement.
Le Coordonnateur National du PAC3 ,M. Ali Moha a, à son tour, déclaré que l'atelier qu'organise le Programme d'Actions Communautaires, fait partie du dispositif normal de la mission assignée au programme, celle de travailler en partenariat avec les radios communautaires pour qu'elles diffusent et sensibilisent les communautés à la base des actions de développement que mènent le gouvernement et ses partenaires.
Après la cérémonie d'ouverture les participants ont suivi une serie de presentations :
- Une présentation du PAC3 animée par le spécialiste en gouvernance locale et décentralisation, M. IssoufouMaazou
- La présentation des résultats du PAC3 après deux ans de mise en œuvre par l'assistant sénior en suivi évaluation, M.AbdourahmaneHassane Diori.
- La projection du film documentaire sur les réalisations du PAC3.
Suite à cela, les participants étaient mieux édifiés à travers un échange fructueux entre les participants et l'équipe du PAC3 présente au dit atelier.
Ensuite, le Directeurs de Radios Communautaires au Ministère de la Communication, M Amadou Boukari a fait une présentationsur la pérennisation des radios communautaires et de leur importance pour le développement au Niger. Au cour de ces exposés, un diagnostic sur l'état de lieu des cent soixante huit (168) radios communautaires existantes au Niger a été réalisé pour permettre aux différents partenaires de mieux appréhender le rôle qu'ils auront à jouer pour la bonne marche de leur partenariat.
Ensuite, le spécialiste en communication du PAC3, M. SaidouDaoura a fait son exposé sur la communication du PAC3 en termes d'objectifs et de perspectives. Ensuite un debat a été ouvert sur les messages prioritaires du PAC3 qui seront diffusés par les radios communautaires. Apres cette présentation, le document du partenariat a été passé en revue avec les radios communautaires. Il a été amendé.
La clôture de cet atelier a été marquée par l'adoptiond'une convention qui servira de cadre formel pour le partenariat entre le PAC3 et les radios communautaires.

Le Programme d’Actions Communautaires participe à la célébration de la 4ème édition de la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local

Le coordonnateur national du PAC3 accompagné du spécialiste en gouvernance local et du spécialiste en communication, a pris part le lundi 10 août dernier, à Tillabery aux manifestations commémoratives de la 4ème édition de la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local.Cette cérémonie a été organisée, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l'Intérieur de la Sécurité Publique de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, et en présence représentants des partenaires Techniques et Financiers et de plusieurs invités.

Célébrée le 10 août de chaque année dans les Etats membres de l'Union Africaine,la Journée africaine de la décentralisation a pour entre centres objectifs la promotion de la décentralisation la gouvernance locale ainsi que la participation des citoyens et des groupes sociaux dans la définition et la mise en œuvre des politiques de développement.
Le PAC3 est un partenaire privilégié de la décentralisation au Niger et à ce titre il a non seulement contribué financièrement mais tenu à marquer sa présence aux cotés de présidents de conseils régionaux et des maires partenaires. Mieux, il a aminé un stand qui a drainé beaucoup des visiteurs.

Cette cérémonie a été ainsi une opportunité pour les acteurs de la décentralisation d'échanger et de faire le bilan de la mise en œuvre du processus de la décentralisation dans notre pays et ceux en cette dernière année des échéances.

Dans le discours qu'il a prononcé à cette occasion, le Secrétaire Général de la région de Tillabéri, tout en saluant l'organisation de la cérémonie de la journée Africaine de la décentralisation à Tillabéri dira qu'en délocalisant cette cérémonie le gouvernement a voulu manifester sa solidarité avec les vaillantes femmes de la région de Tillabéri, les encourages dans la réalisation des actions de développement de proximité et adresser ses félicitations à la commune de Mehana pour l'obtention d'un prix national sur l'application du budget participatif.
Autre intervention enregistrée au cours de cette cérémonie, c'est celle de M. Martin Beher, Responsable du PRODEC, Phase II, partenaire de la journée Africaine de la décentralisation qui a souligné que la célébration de cette 4eme journée Africaine de la décentralisation et développement local marque l'engagement de tous les acteurs dans la promotion de la décentralisation et de la participation des citoyens dans la gestion des affaires locales.

Au non de tous les partenaires intervenant dans le domaine de la décentralisation et du développement local, M. Martin Beher a réaffirmé l'engagement de sa structure à accompagner la mise en œuvre du processus.Il a aussi loué l'exemplarité des bonnes relations entre les Collectivités Territoriales, l'état et les partenaires techniques et financiers. Notez aussi cette remise du prix internationaldécerné à la commune rurale de Méhana par l'observatoire internationale de la démocratie participative (L'OIDP) en matière de démocratie participative ; expérience du Budget participatif où elle a rivalisé avec succès avec 31 municipalités et commune dans 15 pays sur les 5 continents.Une visite des stands reflétant quelques une des réalisations de certains partenaires dans le domaine de la décentralisation et une conférence axée sur le thème :« Décentralisation et Gouvernance locale. Quels places et rôles pour les femmes ? », ont sanctionné la fin de la cérémonie.

Fête Nationale de l’Indépendance

Programme d’Actions Communautaires (PAC III) Démarche méthodologique pour la mise en œuvre des actions de gestion durable des terres et des eaux