5ème Mission conjointe Gouvernement-Banque Mondiale de supervision des activités du PAC3

DSC 0118

Explorer de nouvelles pistes pour accompagner le développement des communes et des communautés

Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. IllaDjimrao a présidé hier matin, au siège du Programme d’Actions Communautaires (PAC3), le lancement de la 5èmemission conjointe Gouvernement-Banque Mondiale de supervision des activités du PAC 3. C’était en présence du Coordonnateur national  du PAC3, du chargé de projet/chef de mission au titre de la Banque Mondiale, des points focaux des institutions nationales, des experts et de plusieurs participants.

VISITE DU COORDONNATEUR NATIONAL DU PAC3 SUR LES SITES DES MICRO-PROJETS DANS LES REGION DE NIAMEY ET TILLABERY

Le coordonnateur national du Programme d'Actions Communautaires, M Ali Moha, a entrepris du 2 au 6 février 2016, une visite de terrain au niveau des CRC de Niamey et de Tillabéry.
Accompagné de plusieurs spécialistes de la CNC et coordonnateurs régionaux et leurs collaborateurs, le coordonnateur national s'est rendu sur plusieurs sites de Microprojets.
Ces visites ont été faites en compagnie du Directeur régional de l'environnement de Niamey, du Directeur régional de la Prospective et du Développement de la Ville de Niamey, des responsables du BREEEI NY et de plusieurs Maires et leurs collaborateurs pour les zones d'implantation des sites visités.
Au cours de cette visite, il s'est agi pour le coordonnateur national de s'assurer de la bonne exécution de microprojets par les différents acteurs en charge du suivi et du contrôle de qualité de travaux.


Au niveau des régions de Niamey et Tillabery, plusieurs aspects ont fait l'objet d'attention du coordonnateur national et ses collaborateurs. Il s'agit des aspects relatifs à la maitrise d'ouvrages communale; au respect de certaines normes techniques dans la réalisation des ouvrages, le respect des questions environnementales et sociales, la visibilité sur les sites avec la présence des panneaux de chantier, la présence sur les chantiers des équipements de protection sanitaire et environnementale, la pérennisation des investissements et la sécurisation foncière des sites. La mission s'était rendue dans 15 localités de Niamey et de Tillabéry pour toucher du doigt le niveau d'exécution des réalisations et surtout échanger avec les COGES et les autorités communales et environnementales sur tous les aspects de gouvernance et développement local et de gestion des ressources naturelles. Au total l'équipe a visité :
- 2 sites de construction de maison du paysan à Niamey
- 10 sites de GDTE ;
- 5 sites de BIOCARBONE,
- 2 Marché à bétails ;
-1 puits ;
- Le boulevard Mali Bero pour la de plantation d'arbres sur 12 km dans la ville de Niamey.


Le constat Général qui ressort de cette visite de sites de réalisations est satisfaisant même s'il reste encore des insuffisances à corriger. Ces insuffisances sont relatives aux aspects de la visibilité et l'engagement des agents de l'état dans l'accompagnement des COGES, aux bonnes pratiques et à la pérennisation des investissements. En ce sens plusieurs recommandations ont été formulées par les parties prenantes de la mission à la sortie de la réunion de synthèse.


Ainsi une mission de redynamisation, d'information des COGES et de sensibilisation des autorités communales s'impose afin de pallier les insuffisances relevées au cours de la mission.


Le coordonnateur national intensifiera ce genre des missions pour prendre en compte toutes les insuffisances qui seront constatées sur les différents sites de microprojets réalisés sur l'ensemble du pays.

7ème Réunion du comité de pilotage du Programme d’Actions Communautaires (PAC) 3 Bilan des réalisations 2015 et programmation des activités pour l’année 2016

Les acteurs intervenant dans la mise en œuvre des activités du Programme, d'Actions Communautaires (PAC) 3à différents niveaux, se sont retrouvéslundi 28 décembre 2015, pour apprécier les réalisations faites en 2015, et procéder à la programmation des activités à réaliser en 2016. C'est le secrétaire général du ministère de l'Agriculture M. IllaDjimrao, qui a présidé les travaux de cette 7ème session du comité de pilotage du PAC3, qui se sont déroulés au siège de la coordination nationale du projet au quartier Kouara Kano de Niamey.


Le Programme d'Actions Communautaires, (PAC) 3, est une des pièces maitresses du dispositif de mise en œuvre des actions de développement du Niger, a souligné M. IllaDjimrao, président du Comité de pilotage à l'ouverture de la réunion. Le PAC est financé par la Banque Mondiale, le Fonds pour l'Environnement Mondial, le gouvernement du Niger et les populations cibles. « Le programme d'Actions Communautaires est un parfait modèle d'un arrangement institutionnel représentatif. À ce titre, il associe tous les acteurs impliqués dans le processus de développement local et communautaire à travers ses différentes composantes dont la gouvernance locale, la gestion durable des ressources naturelles, la promotion des activités génératrices de revenus, le genre, la santé et l'éducation », a relevé M. IllaDjimrao.
Pour ce qui est des réalisations enregistrées au cours de l'année 2015 qui coïncide avec la deuxième année de mise en œuvre du PAC3, le président du comité de pilotage a indiqué qu'une évaluation à mi-parcours a fait ressortir des résultats assez satisfaisants. En effet, a-t-il souligné, il y a, d'ores et déjà, une nette amélioration des indicateurs de performance de l'objectif de développement du projet, et les niveaux de certains indicateurs ont même été dépassés. Il s'agit notamment de la pratique de la bonne gouvernance par les communes cibles, la maitrise des éléments favorables à la gestion durable des investissements réalisés et plus de 900.000 bénéficiaires directs du projet dont 52 % de femmes touchées, 291 conventions de microprojets d'investissements signées, pour un montant d'environ 4,5 milliards de francs CFA, ainsi que des investissements dans le cadre de la gestion durable des terres et des eaux, les activités génératrices de revenus, les infrastructures socioéconomiques de base rentrant dans le cadre de la « Maison du paysan ».


La responsable du suivi évaluation du PAC3, a présenté aux participants les grandes lignes de ces réalisations dont le taux global de mise en œuvre est de 62%. «Tous ces acquis concourent à l'atteinte des résultats du plan d'accélération de la stratégie de l'initiative 3N ''les Nigériens nourrissent les Nigériens'', qui constitue une des priorités du programme de la renaissance», a déclaré M IllaDjimrao. «En améliorant le rythme actuel de mise en œuvre du projet sur les deux années à venir, nous pourrons facilement atteindre les valeurs cibles de l'ensemble des indicateurs de développement du projet », a estimé le président du comité de pilotage du PAC3. Ce à quoi doivent s'atteler les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du PAC3, auxquels le président du comité de pilotage a demandé plus de rigueur dans l'appréciation du bilan des réalisations de l'exercice 2015, avant d'aboutir à une programmation réaliste des activités pour l'année 2016.
Auparavant, le coordonnateur national du PAC3, M. Ali Moha, a rappelé que le projet vise à responsabiliser les collectivités territoriales et à associer les organisations communautaires pour mieux participer à la planification de leur propre développement, à avoir accès aux ressources financières, au développement, à mieux gérer leurs ressources naturelles et à améliorer leur accès aux services publics de qualité. Après avoir salué le travail accompli dans la mise en œuvre du programme de travail et du budget de l'année 2015, le coordonnateur national a indiqué que pour l'année 2016, les efforts doivent être concentrés sur la mise en œuvre de la composante « Fonds d'Investissement Local », relative aux microprojets.


Aussi, M. Ali Moha a annoncé pour l'année 2016 le démarrage sur financement du gouvernement japonais à hauteur de 2,5 millions de dollars US soit, 1,5milliards de francs CFA, d'une nouvelle composante, notamment celle portant sur « l'appui à l'agriculture à haute potentialité nutritionnelle». Ce qui va accroitre la capacité d'action de ce programme, dont les autorités nationales, les élus locaux et surtout les populations bénéficiaires ne cessent de saluer l'avènement et les bienfaits.

SouleyMoutari

Identification et harmonisation de bonnes pratiques

Le PAC3 participe à Cotonou à l'atelier régional de formation sur la documentation et la dissémination des bonnes pratiques de gestion durable des ressources naturelles acquises dans la mise en œuvre des projets SAWAP.

Les experts en communication et les responsables de partage des connaissances de 12 projets Banque Mondiale réunis au sein du SAWAP sont en réunion du 9 au 12 novembre 2015 à cotonou au Benin..

Cet atelier auquel le Programme d'actions communautaires prend part à travers son expert en communication, M Saidou Daoura et le suivi évaluation senior, M Abdourahamane Hassane Diori est organisé par le CILSS, l'UICN et OSS. Cette rencontre vise à renforcer les capacités des porteurs de 12 projets SAWAP à identifier et documenter les bonnes pratiques générés pour la diffusion en vue d'améliorer l'impact de leurs actions dans la zone d'intervention des projets Banque mondiale et l'efficacité, l'efficience et la portée des activités et acquis.
Les participants sont venus du Benin, Niger, Sénégal, Soudan ; Ethiopie, Togo, Mauritanie, Ghana, Nigeria, Burkina Faso, Mali, Tchad ainsi que de la Banque mondiale, du CilSS, de l'OSS et de l'UICN

Formation sur le logiciel TOM2PRO au PAC3

Le Programme d'Actions Communautaires a lancé, le Samedi 24 octobre 2015, dans la salle de réunion de la Cellule Nationale de Coordination, la deuxième phase de la formation sur le logiciel de comptabilité TOMPRO2.La cérémonie d'ouverture était présidée par le Coordonnateur national du PAC3, M. Ali Moha.
Dans son discours, le Coordonnateur National, a rappelé aux participants que cette formation est d'une importance capitale. Son objectif est de former les comptables et les auditeurs internes du PAC3 sur l'utilisation du logiciel TOM2PRO et de faire la saisie des informations fiduciaires de la cellule Nationale de Coordination et des cellules Régionales de Coordination. L'utilisation de ce logiciel va permettre à l'équipe financière du projet de numériser les informations fiduciaires pour mieux les gérer afin de rendre plus efficientes les activités du PAC3.Rappelons aussi que la première phase s'est effectuée à Kollo du 21 Juin au 15 Juillet 2015., au cours de laquelle les participants ont été édifiés sur les éléments de base du logiciel et ont pratiqué sur les différentes opérations que renferme cet outil dont notamment le paramétrage du logiciel, la création des journaux comptables, la saisie des budgets,des marchés et des immobilisations, la Demande de Remboursement de Fonds(DRF ) dans le logiciel, l' exportation et l' importation,...) ;Aussi, ils ont fait la saisie des informations fiduciaires des années 2013 et 2014 (du 29 Juin au 14 Juillet 2015) ; ainsi que l'élaboration des états financiers pour le besoin de l'audit externe du Pac3 2014.
La deuxième phase de cette formation vise à poursuivre la pratique apprise à fin de de renforcer les capacités des participants. En fin il faut retenir que la maitrise de ce logiciel va permettre d'améliorer la performance du PAC3 en combinant les quatre critères de performance en l'occurrence l'efficacité,la rapidité, la pertinence et la viabilité financière.La fin de cette formation a été marquée par la remise des diplômes aux participants et une photo de famille pour immortaliser la formation.